Projets

Résidence nomade 2021

Résidence curatoriale nomade

LE PROJET

La résidence curatoriale nomade mise en place par Arts en résidence - Réseau national depuis 2016, propose régulièrement à un.e commissaire d'exposition ou critique d'art d'être accueilli.e dans plusieurs structures du réseau à l'occasion de différents séjours.
Ce projet est à considérer comme une résidence de rencontres et de mise en relation avec de nombreux acteurs des différents territoires, et dont chaque structure se fait l’intermédiaire facilitateur. Il s'agit de rencontrer et dialoguer avec la scène locale, dans la variété des contextes offerts par chacun des lieux. 

Dans la suite de la catastrophe ayant touché Beyrouth le 4 août 2020,  et pour permettre à un·e professionnel·e de s'extraire momentanément d'un contexte de vie et de travail éprouvé par une crise aux multiples facettes, la résidence 2021 s'inscrit dans le cadre d’une collaboration avec l'Institut français du Liban et du programme NAFAS - 100 résidences d'artistes libanais en France. L'appel à candidature est lancé en direction exclusive d'un·e commissaire résidant au Liban.

Portrait: ©Jeanne&Moreau

La résidence curatoriale nomade accueille cette année la commissaire d’exposition libanaise Amanda Abi Khalil. 

Amanda Abi Khalil mène une pratique de médiation de l’art contemporain à l’international à travers le commissariat d’expositions, des commandes publiques et des collaborations avec des artistes, institutions, fondations et foires, s’intéressant particulièrement aux pratiques sociales de l’art et au questionnement du format d’exposition. 

Elle est accueillie par 4 membres du réseau Arts en résidence de septembre à décembre 2021 : Maison Salvan (Labège-Toulouse), le Centre d’arts Fernand Léger (Port de Bouc), Finis terrae - Centre d'art insulaire (Ouessant), et thankyouforcoming (Nice et Côte d'Azur).

Cette résidence contribue aux recherches qu’Amanda Abi Khali a entamées depuis plus de trois sur la question de l’hospitalité dans le monde de l’art, explorant la tension fructueuse entre les expectatives de celui qui accueille et de celui qui est accueilli, mais aussi la position particulière du commissaire en résidence, à la fois “guest” et “host”, c’est à dire invité comme futur accueillant.

Elle se déroule en lien avec TAP (Temporary Art Platform), qu’Amanda Abi Khalil a fondé en 2014 à Beyrouth. Cette plateforme curatoriale engagée dans les pratiques contextuelles, publiques et sociales dans l’art contemporain est à l’initiative de résidences d’artistes, de commandes publiques, de projets de recherche sur les pratiques dans les espaces publics et vise à la médiation entre arts, territoires et sociétés. togetherwetap.ar

LES OBJECTIFS

- Favoriser la rencontre et le dialogue entre artistes et commissaire/critique ;
- Créer une opportunité professionnelle de recherche, de développement de contacts et de découverte d’artistes à un.e commissaire ;
- Participer à la visibilité des artistes des différents territoires et favoriser par rebond leur rayonnement et leur mobilité ;
- Offrir un cadre de travail nomade au·à la commissaire, dans une dynamique de circulation et de réseau propre à la réalité professionnelle du  secteur de l'art contemporain  ;
- Associer temporairement un·e professionnel·le invité·e aux activités des structures selon des modalités propres à chacune.
 

LES LIEUX D'ACCUEIL

En 2021, c'est Maison Salvan (Toulouse-Labège), Finis terrae - Centre d'art insulaire (Ouessant), Centre d'arts Fernand Léger (Port de Bouc), thankyouforcoming (Côte d'azur), membres du réseau Arts en résidence- Réseau national, qui accueillent le projet.

MAISON SALVAN
La Maison Salvan est depuis 2006 dédiée aux pratiques de l’art contemporain. Implantée dans la partie villageoise de Labège, elle se situe aux franges de Toulouse et à proximité d’une zone économique dynamique. Le projet est principalement orienté vers la résidence dont les formats épousent les besoins et modes de fonctionnement des artistes invités. Des expositions viennent clore leur accompagnement et, régulièrement, des éditions sont envisagées. Enfin, une médiation et une programmation culturelle sont mises en place afin de faire résonner leurs présences et leurs expositions. Le·la commissaire sera accueilli·e dans une seconde demeure, jouxtant la Maison Salvan, consacrée à l’accueil des résidents.
maison-salvan.fr

 

FINIS TERRAE
Finis terrae développe des résidences d’artistes-auteurs prenant comme base l’île d’Ouessant. Un programme annuel de résidences  permet d’une part à des artistes français et étrangers de séjourner au sémaphore du Créac’h, dans le but de produire une réflexion artistique  ou  une œuvre en lien  avec  le contexte. Des expéditions sur mesure permettent d’autre part des temps de résidence, diffusion et coopérations sur les îles du Ponant, sur le milieu maritime et le littoral, en Finistère et de par le monde. Finis terrae - Centre d’art insulaire, flottant, finistérien et mondial, favorise le déplacement, la mise à distance et la prise de recul, essentiels pour le développement des recherches et des pratiques artistiques, en abordant des problématiques liées à la mer, au paysage, à
l’insularité, à la culture locale.                  
finis-terrae.fr

 

THANKYOUFORCOMING
thankyouforcoming est une plateforme de conception, production et diffusion de projets en art contemporain, qui accompagne le travail d’artistes, de critiques d’art et de commissaires d’exposition. Fédérant et mettant en lien des professionnel·les des arts visuels avec un ensemble de réseaux, de connaissances, de compétences et d’appétences présentes sur la Côte d’Azur, thankyouforcoming développe  notamment deux axes de travail : l’action Nouveaux commanditaires, initiée par la Fondation de France ; et depuis 2015 le programme ACROSS, résidences internationales de recherche et de prospection développées depuis Nice, engagées dans une réflexion sur le renouvellement des pratiques critiques et curatoriales.
thankyouforcoming.net

 

CENTRE D'ARTS FERNAND LÉGER
Le Centre d’arts Fernand Léger est implanté depuis 2012 dans l'ancienne demeure des directeurs de l'usine Saint Gobain de Port de Bouc, une petite ville littorale des Bouches du Rhône située à proximité de Marseille. Favorisant les arts et leur accessibilité dans des logiques d’éducation populaire, il est une synergie quotidienne entre l'école d'arts plastiques municipale, la programmation active d'expositions temporaires et l'accueil d'artistes en résidence, dont les projets sont régulièrement menés avec un lien affirmé pour la spécificité du territoire méditerranéen. Le·la commissaire sera accueilli·e au sein même de ce petit château de bord de mer où se mêlent dans une symbiose vertueuse les pratiques professionnelles et amateurs.
centrefernandleger.com
 

 

EVENTS

Dans le cadre de son séjour à Nice, thankyouforcoming organise :

>> Du 20 nov au 4 déc les jeudi, vendredi et samedi à 17h: projection au Narcissio (Nice) du film Ellipses, une conversation avec Omar Amiralay de Sandra Iché et Nesrine Khodr.

>> Jeudi 25 nov à 18h30 : Together in Agony we Persist (TAP) : Pratiques curatoriales et extrêmes crises - conférence d’Amanda Abi Khalil à la Villa Arson (Nice)

>> Samedi 27 novembre de 10h00 à 12h30 : table-ronde au Narcissio (Nice) sur la mobilité internationale en temps de crise, en collaboration avec On the Move.

BILLET

20 Octobre 2021. Dans un train reliant Marseille à Paris avant de rejoindre l’île de Ouessant. Il y a un peu plus d’un mois que je suis arrivée. Plus d’un mois que je peine à trouver les mots justes pour décrire ce que veut dire ‘’être en résidence nomade’’ lorsque nous:  TAP, mon équipe et moi-même sommes en exil  (encore une fois) forcés au nomadisme. Je me suis longtemps penchée sur les conditions de l’hospitalité, domestique mais surtout institutionnelle dans le champ de l’art. Il est question de rituels, de language et de traductions (parfois impossibles) entre le language de celui qui reçoit et sa capacité d’écoute d’une part et les conditions (psychologiques, matérielles et de réciprocité de celui qui est accueilli). Les mots sonnent comme des euphémismes pour décrire la complexité de ce moment, un jour commissaire invitée, un jour exilée cherchant des issues. A Labège, j’ai trouvé une maison, elle s’appelle Salvan, dans laquelle j’ai reçu des convives autour d’un repas froid, certains ont connu un choc d’explosion de Nitrate d’Ammonium, on a parlé d’échelle.
Décalage.
 Impossibilité de traduire. 
Vingt jours d’intenses rencontres et l’expérience d’un printemps en septembre, c’était la première escale. 
Port-de-Bouc m’a rapprochée de toi. C’est la mer, elle était sous ma fenêtre.  Ce cimetière de migrants noyés, ces vagues douces qui ont enregistré l’impact de l’explosion. Je savais que de l’autre côté, tu étais plongée dans le noir et que dans obscurité de tes rues, la famine se fait entendre. Je ne veux parler que de toi, je ne veux écrire que sur toi.  Il se passe plus de choses quand on voit l’horizon. 

Ce soir, mon corps est dans un train, en réalité je suis restée là-bas. Je ne peux envoyer d'essence, de viande ou de traitement pour le cancer pour mon oncle mourant, mais à l’issue de cette deuxième escale, la proposition de transformer TAP en lieu d’accueil en France en collaboration avec quelques institutions alliées et complices dans les valeurs et l’éthique du travail curatorial se matérialise. 

Pour l’anniversaire de la révolution on a partagé un repas avec Catherine à Beaucaire. 

6 semaines de résidence… 

Nafas. Respirer en Arabe.

Questionner la violence que l’altérité produit n’est jamais bienvenu.

Amanda Abi Khalil - TAP (Temporary Art Platform)
Octobre 2021 - TGV INOUI 6180

LE DÉROULÉ

Maison Salvan (Labège) du 13 sept au 3 oct
Centre d’arts Fernand Léger (Port-de-Bouc) du 4 au 24 oct  
Finis terrae (Ouessant) du 25 oct au 14 nov
thankyouforcoming (Nice) du 15 nov au 5 déc

Appel à candidature

Dossier de presse

Communiqué de presse du programme NAFAS

Dans un contexte de crise aigüe qui frappe de plein fouet la scène culturelle libanaise, l’Institut français, l’Association des Centres culturels de rencontre et l’Institut français du Liban se sont associés pour inviter 100 artistes libanais en résidence en France, au travers d’un programme d’urgence
« NAFAS », co-financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le ministère de la Culture. Ce programme s'inscrit dans la continuité de l’aide d’urgence au Liban annoncée par le Chef de l’État en septembre 2020. Dans le cadre de cette aide d'urgence à la reconstruction, la culture occupe une place importante, tant pour ce qui concerne la réhabilitation du patrimoine détruit que l'aide aux créateurs.

 

Les résidences « NAFAS » (de l’arabe نفس, «souffle») représentent une respiration pour les artistes libanais afin qu’ils puissent maintenir une activité de création dans le cadre d’échanges culturels avec la France. Ce programme vise à soutenir les artistes, créateurs et professionnels de la culture libanais pour des résidences sur l’ensemble du territoire français métropolitain, pendant une durée définie. Il a pour objectif de les accompagner dans le développement d’un projet de recherche et de création, dans tous les secteurs de la création contemporaine.